Les risques du tapis de course motorisé

La course sur tapis est l’une des disciplines les plus pratiquées, notamment en salle de sport. Pourtant, c’est aussi celle qui comporte le plus de risques.Taylor-Swift-Treadmill-risques

Selon une étude de la Commission Américaine de sécurité des produits de consommation : ces machines sont associées à plus de 24 400 blessures par an aux États-Unis. Le plus fréquemment ces blessures sont des entorses ou des foulures.

La course en extérieur est le meilleur moyen pour solliciter et travailler les muscles profonds. Or quand le temps n’est pas au beau fixe, courir sur tapis peut se révéler être une bonne alternative.

Il faut garder en mémoire que le tapis motorisé n’est qu’une reproduction obsolète de la course en extérieure, qui ne respecte pas les sensations procurées par celle-ci. Constitués d’une bande plate, ces tapis ne reproduisent pas les conditions d’une course sur terrain irrégulier. À terme, ces séances peuvent impacter les muscles, alors entraînés différemment.course-pieds-forêtLeur motorisation ne permet pas une foulée naturelle.

En se déroulant autour d’une planche, la bande du tapis est rigide et n’absorbe pas les chocs. Ce phénomène a pour effet de ralentir votre course à chaque fois que vous poser un pied dessus. Cette dureté contraint son utilisateur à adopter une posture qui ne lui est pas naturelle. Ce type d’équipement soumet également le coureur à des vibrations gênantes, sans parler du bruit qui en provient. Le tapis lui imposant une cadence régulière, l’utilisateur se doit d’adapter sa foulée. Un effort qui peut s’avérer être déstabilisant, notamment pour les débutants. Cette contrainte peut donc entraîner douleurs et tensions au niveau des hanches ainsi que des problèmes de genoux.

Votre performance sera altérée par la limite de la machine et non la vôtre !

En plus de vous faire courir des risques de blessures, les tapis de courses motorisés peuvent se révéler être ennuyeux. Votre performance ne sera aucunement similaire à celle possible en extérieur. Ces tapis qui détiennent une vitesse maximale ne peuvent vous procurer les sensations d’un sprint. Votre effort ne pourra donc être représentatif de vos capacités, car le tapis ne saura s’adapter à vos objectifs.

« Mais le moteur ça nous motive ! »

Nous pourrions alors vous demander en retour : « Comment faites-vous sur un rameur ou sur un vélo elliptique ? »

Certes le moteur vous oblige à adopter une vitesse et à la maintenir. Cependant vous êtes ralentis par la simple pression que votre pied exerce sur la bande. Alors pourquoi utiliser une machine qui ne fera que ralentir votre progression ?

 Avec le Sprintbok : vous êtes votre propre limite

Comme Menouar Benfodda lors du Marathon de Paris : imposez votre rythme !

tapis-course-sprintbok