Passionné de tennis depuis son plus jeune âge, Roger Federer est l’un des plus grands joueurs de l’histoire du tennis. La route vers le succès et le Top 10 Mondial a été longue. En effet, ses colères sur les cours ont marqué ses débuts et lui ont même valu le surnom de «Little Satan».

Federer, jeune colérique qui ne sait pas garder son calme

federer-angry-racket

Roger Federer était en effet très colérique.  Il ne parvenait pas à garder son calme quand les choses n’allaient pas dans son sens. Son père se souvient dans le journal en ligne Slate : «Les défaites étaient de vrais désastres pour luiEt quand il n’aimait pas quelque chose, il pouvait devenir très agressif. Les dés et tous les jeux de société volaient à travers la pièce.»

Le suisse avait pour habitude de casser ses raquettesChristophe Freyss, l’entraîneur de Federer de ses 14 à 16 ans, racontait au journal L’Equipe: «Ce n’était pas un prodige du tennis. On ne pouvait pas imaginer, à voir sa technique, son jeu de jambes ou son attitude, qu’il deviendrait un si grand champion. (…) Il n’était pas stable, il était très colérique sur le terrain.»

A l’école, Roger Federer n’était pas un exemple à suivre. Il manquait de discipline et de motivation et s’endormait pendant les cours. Pourtant, devenir tennisman professionnel était son seul objectif. Mais à l’époque son attitude ne présageait rien de bon pour le talentueux joueur suisse.

Trois entraîneurs pour façonner un champion

federer-carter-coach

Pour devenir le grand champion qu’il est aujourd’hui, Roger Federer a dû apprendre à se contrôler. Ses entraîneurs Paul Dorochenko et Peter Carter, ainsi que son épouse Mirka Vavrinec sont sans doute à l’origine de ce changement.

Paul Dorochenko a beaucoup insisté sur une préparation physique intense, nécessaire pour le haut niveau. Mais il lui est aussi arrivé d’imposer à Roger Federer des efforts pas forcément nécessaire au niveau physiologique. «Pour le garder en concentration, j’avais l’habitude, par exemple, de le faire courir pendant une heure alors que c’était un travail sans utilité sur le plan physiologique, mais cela le “cadrait” dans sa tête.»

Peter Carter, entraîneur Australien réputé pour être strict, à quant à lui jouer un rôle important dans le façonnage de l’homme. Federer sera bouleversé et endurci par sa mort tragique dans un accident de la route en 2002.

Enfin, Mirka Vavrinec, ancienne joueuse de tennis deviendra la femme de Federer le 11 avril 2009. Suite à leur rencontre aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000, Mirka devient un pilier dans la vie émotionnelle et professionnelle du natif de Bâle, et lui offrira une stabilité sans équivalent.

Little Santan sur les cours des grands

federer-champion-trophee

Grâce au travail qu’il a fait sur lui-même, Little Satan est devenu au fil des années un tennisman hors pair. Aujourd’hui, les adjectifs qui qualifie Federer sur les cours sont: « réservé, calme, serein ». On retient notamment le duel face à Marin Cilic, Federer fait preuve d’une sérénité déconcertante et remporte son 8ème titre à Wimbledon.

Son attitude de champion lui a permis de remporter de nombreux titres. Avec 19 grands chelems remportés, il est le joueur avec le meilleur palmarès de l’histoire du tennis. Il détient notamment le record de victoires à Wimbledon, considéré par beaucoup comme le tournoi le plus prestigieux du circuit.

Autre record à son actif, le nombre de semaines passer à la tête du classement ATP (302 semaines). Entre le 2 février 2004 et le 18 aout 2008, il survole le tennis mondial en occupant la place de numéro 1 mondiale sans interruption.

Au cours de sa carrière, Roger Federer a amassé une somme colossale de gains, soit plus de 100 millions d’euros. Autant dire que la carrière du Suisse est un succès phénoménal, qu’il doit en partie au travail qu’il a dû faire sur lui-même afin de ne pas gâcher son talent.