Le week-end dernier à Cernay-la-Ville en région parisienne, le coureur alsacien Clément Gass a battu le record du monde du marathon pour un non-voyant sans assistance!

 

Il n’en est pas à son coup d’essai. Déjà détenteur du record du monde de la plus longue distance parcourue par un non-voyant en autonomie avec 54km lors du Trail du Haut-Koenigsbourg, c’est cette fois ci sur la distance reine que Clément Gass a réalisé son exploit.

En terminant les 42,195 km en 4:24:27, le jeune alsacien a battu le record du monde du marathon en autonomie totale pour une personne non-voyante !

Avec ce chrono, et une stratégie de course bien respectée (3h faciles avant d’accélérer sur le dernier tiers), il prend la 190ème place sur 261 participants.

Adepte des longues distances et du trail en autonomie, l’Alsacien souhaitait cette fois établir un temps référence sur marathon, comme il l’explique dans son entretien avec L’Equipe:

“J’ai décidé de faire homologuer ce temps pour donner envie à d’autres aveugles de battre cette marque. J’ai envie que le marathon en autonomie soit une discipline reconnue. C’est une référence et les temps sont comparables contrairement aux trails.”

Clement-Gass-marathon

Une performance remarquable

 

Si le chrono peut paraître abordable pour beaucoup de coureurs, on prend rapidement conscience de l’exploit lorsque l’on s’intéresse aux contraintes auxquelles le sportif doit faire face.

“La concentration doit être au maximum pendant tout l’effort. Il y a aussi la canne à tenir. Je dois courir avec le bras en avant au niveau du nombril en balayant de gauche à droite, ce n’est pas naturel. La canne a aussi un poids, ce qui déséquilibre le corps et nécessite un effort particulier.”

Les différent résultat de Clément montrent qu’il perd une minute par kilomètre lorsqu’il est en autonomie plutôt qu’avec un guide.

“Je ne peux pas être à 100% en course, je dois me limiter à une fréquence de 110/120 pulsations par minute, sinon je n’ai pas la lucidité nécessaire. Je ne dois pas mettre toute l’énergie dans les muscles, car avec la tête, je dois avoir les bons réflexes, bien percevoir les infos auditives, tactiles et les instructions du GPS.”

 

Un smartphone et une canne comme seuls guides

 

Equipé d’un système de GPS sur son téléphone glissé sur sa poitrine, il reçoit à l’oral des informations précises sur les virages et changements de direction.

Développée par des chercheurs du CNRS et de l’Université de Strasbourg en collaboration avec Clément, l’application s’installe sur n’importe quel smartphone équipé d’un GPS, d’une boussole et d’un gyroscope.

En complément de cet outil, la canne reste indispensable pour prévenir de tout les obstacles au sol.

 

Des projets toujours plus fous!

 

Mais celui qui a reçu le titre d’Alsacien de l’année 2017 ne compte pas s’arrêter là et voit toujours plus grand. Clément Gass vise désormais l’ultraboucle de la Sarra à Lyon: une course de 24h sur un circuit de 2 km et une boucle de 2km avec 90m de dénivelé…

De beaux records en perspective!