Le froid, le vent, la pluie, la nuit qui tombe tôt…autant d’éléments qui peuvent décourager les coureurs pourtant l’hiver est la meilleure période pour s’entraîner à la course à pied.

On s’équipe bien pour surmonter le froid

Il faut trois couches de vêtements pour courir en hiver. Elles vous protégeront de l’hypothermie et éviteront la surchauffe.

  1. Une couche respirante: un maillot à manches longues moulant en tissu mince. Évitez le coton car il garde l’humidité et par conséquent vous risquez d’avoir froid.
  2. Une couche isolante: un maillot plus épais en tissu technique (polyester ou softshell par exemple). Il permet de bons mouvements et garde la chaleur.
  3. Une couche protectrice: un blouson coupe-vent qui serait ouvert sous les bras et au niveau de la poitrine dans l’idéal. Vous pourrez enlever cette couche si vous avez vraiment trop chaud.

Pour le reste, on ajoute à ces trois couches: un collant isolant, des gants, un cache-cou et un bonnet qui couvre bien les oreilles. Pour les chaussures, pas besoin d’en changer…même si certains préfèrent investir dans des running imperméables ou à crampons. A vous de voir!

Conseils: Mettez de la couleur dans votre tenue! L’hiver, le soleil se lève plus tard et se couche tôt donc pensez à être vu. Vous pouvez peut-être investir dans des bandes réfléchissantes. (vfluo.fr)

courir-hiver-marathon

On se prépare en douceur pour les courses de printemps

Les séances hivernales sont les fondations de votre saison. C’est à ce moment-là que vous préparez votre corps aux futurs marathons. Et puis, grâce au froid, vous supporterez mieux les séances d’entraînement!

La période hivernale vous permet de travailler l’endurance, on parle de “travail  foncier”. En semaine, les footings tourneront entre 45 minutes et 1 heure. Dans l’optique d’un marathon, vous pourrez courir entre 1h15 et 1h30 les weekends.

Concernant la VMA (vitesse maximale aérobie), si vous ne la travaillez pas l’hiver, vous risquez de régresser rapidement. Préférez des séances courtes (type 30 secondes vite – 30 secondes lent) sur terrain varié si votre objectif est de courir un dix kilomètres. Un marathonien allongera son temps d’effort pour avoisiner les deux minutes.

Conseils: Comme en voiture, quand on court l’hiver on adapte sa vitesse en fonction de la température et des conditions. Préférez des petites boucles répétées plutôt qu’un grand parcours. Si vous partez tout de même pour une longue sortie, commencez face au vent comme ça, au retour, il sera dans votre dos ça sera plus simple! En cas de neige, raccourcissez vos foulées et pensez à ralentir au coin de rues pour éviter les glissades sur les plaques de verglas.